Union de Quartiers Buclos Grand-Pré - Meylan

Qui sommes-nous?

Les activités

Les fêtes

Écho du Habert

Écho en Ligne

Les jardins familiaux

Environnement

Contacts

 
Accès membres
 

Les questions à se poser
Contribution de l'UQBGP à la concertation municipale "Meylan réinvente Meylan"

Dans le cadre de la concertation engagée par la municipalité pour le projet Meylan 2025, l'Union de Quartiers Buclos Grand-Pré apporte quelques axes de réflexions et de propositions.

Besoins de nouveaux logements

L'UQBGP souscrit totalement à la prise en compte d'un besoin crucial de nouveaux logements à Meylan, face à la diminution et au vieillissement de la population. Rares sont les terrains libres dans ce quartier, mais néanmoins, il existe quelques possibilités. Pour profiter des services publics existants et de qualité du quartier, écoles, collège, lycée, crèche, piscine couverte, poste, centre commerciaux de proximité, des opérations de Renouvellement Urbain sont possibles, dans la trame ou en continuité de notre quartier où il fait bon vivre. Des bâtiments de bureaux ou industriels, vieillissants, abandonnés ou nettement sous utilisés dans la bordure ouest d'Inovallée ou chemin des Sources peuvent faire place à des logements bien intégrés dans le tissu urbain, ne laissons pas s'envoler la moindre occasion de rénover de cette manière pour donner une grande cohérence à ces opérations qui ont d'ailleurs débuté depuis plusieurs années.

Aménagement d'une ville agréable à vivre

Cependant la priorité de cet objectif de construction de logements ne doit pas occulter le souci de l'aménagement d'une ville agréable à vivre pour ses habitants actuels et futurs. Le terrain dit de la Fac de Pharmacie représente un véritable poumon vert, un espace de détente pour les nombreux habitants de ce quartier. Il est aussi une agréable échappée visuelle et paysagère. Son usage est très diversifié par le type d'activités pratiquées et par l'origine de ses usagers. Les activités vont du sport (football, rugby, jogging), aux activités récréatives (promenade piétonne, farniente), aux activités culturelles (cirque, 2 à 3 fois par an), En semaine cet espace est largement utilisé pour les sports collectifs par les élèves du Lycée du Grésivaudan et par les employés d'Inovallée après leur travail.

Les jardins familiaux

Enfin 4000 m2 sont réservés à l'activité des jardins familiaux, cultivés par 70 familles depuis 25 ans et bien intégrés dans le paysage.

Les urbanistes ont horreur du vide, et ont repéré ces deux terrains comme "enjeu urbain majeur". Un rapport municipal envisage le transfert des jardins dans la Boucle de la Taillat. Il y a de quoi être inquiets, ne laissons pas massacrer ces espaces "d'apaisement".

Etendue et la diversité des espaces verts de notre quartier

La carte illustre l'étendue et la diversité des espaces verts de notre quartier : grands parcs, cour d'école, petits champs des maisons de quartier, et aussi toute une trame verte de haies et d'espaces boisés, véritables corridors qui assurent une grande diversité de la faune et de la flore. Grâce à tous ces espaces petits ou grands, ce quartier dense en population reste agréable à vivre. Nous proposons que ces espaces soient sanctuarisés dans le futur Plan Local d’Urbanisme.

Le trafic routier et autoroutier

Pendant ces temps de réflexion, le trafic routier et autoroutier s'accentue et se diffuse de manière anarchique dans la commune, l'Avenue du Vercors est devenue depuis plusieurs années un axe de transit important - plus de 11 000 véhicules par jour - entraînant une augmentation considérable du bruit, de la pollution de l'air et de zones d'insécurité pour les piétons. Nous proposons que l'Avenue du Vercors soit équipée à court terme de plusieurs Zones 30 aux endroits stratégiques de passages scolaires, d'accès à la crèche, au centre administratif et aux commerces de proximité à l’instar d’autres quartiers de Meylan.

Nos propositions

Vous trouverez sur la carte ci-contre nos propositions ainsi que des hypothèses d’urbanisme envisagées par la mairie.

Certaines s’inscrivent dans des enjeux intercommunaux dont le quartier ne doit pas faire les frais. Le principe de précaution s’applique aussi en urbanisme. 20 000 habitants pourquoi pas, 2500 logements de plus pourquoi pas, mais nous réclamons aussi des objectifs quantifiés de réduction des nuisances et de valorisation du patrimoine naturel. Que l’on ne nous refasse pas le coup du conseil général a propos de la rocade nord « Tout le monde y gagne ». L’union de quartier s’engage avec sa commission environnement qui est ouverte aux habitants à « éplucher » les dossiers. On vous en reparlera.

Page modifiée : 15/05/2010 14:59